Divers·noel

Elf on the shelf, accueillir un lutin chez soi : le début de l’aventure

Cette année, j’ai voulu ajouter une petite touche de magie à ce joli mois de décembre. Pour cela, nous avons accueilli un lutin chez nous. Cette tradition, appelée « Elf on the shelf » (le lutin sur l’étagère), vient d’Amérique et est apparue suite à la publication d’un livre. L’idée de départ était que le Père Noël envoyait un lutin dans les maisons pendant le mois de décembre afin de vérifier que les enfants étaient bien sages. Ayant un peu de mal avec cette idée qu’on n’obtient des cadeaux que si l’on est sage et bien obéissant, j’ai préféré raconter aux enfants que le Père Noël autorisait les lutins à partir en vacances dans une famille afin de les remercier de l’aide fournie tout au long de l’année (eh oui ! Le Père Noël n’est pas un tortionnaire esclavagiste 😉 ).

Tout commence par une lettre du Père Noël qui explique aux enfants qu’ils vont accueillir un lutin du 1er au 24 décembre. Il explique aussi que le lutin est inerte la journée mais se réveille la nuit et a tendance à faire des petites bêtises…
Les enfants étaient à la fois ravis et étonnés de recevoir une lettre du Père Noël mais ont tout de suite été emballés par cette nouvelle expérience ! Afin de bien tout mettre en place, j’ai fait parvenir cette lettre assez tôt, autour du 10 novembre.

20181108_181602

20181108_181405

lettre

 

Par la suite, notre lutin, Crapule, a envoyé plusieurs cartes postales aux enfants : une première provenant du village du Père Noël en Finlande, envoyée avant son départ, puis une de chaque pays qu’il a traversé pour arriver chez nous, la dernière venant de Paris.

20181129_19435120181113_14324720181113_143306

Pour cette étape, j’ai utilisé des photos trouvées sur internet et ai fait de petits montages sur Word afin d’obtenir un visuel de carte postale (plus ou moins réussi d’ailleurs…). J’ai aussi imprimé des timbres de chaque pays. Sur les cartes, Crapule nous racontait rapidement ce qu’il découvrait dans le pays en question. A partir de la réception de la lettre du Père Noël, j’ai fait en sorte que les cartes arrivent à intervalles réguliers jusqu’à fin novembre. J’ai glissé la dernière dans notre boite aux lettres deux jours avant le 1er décembre, jour d’arrivée du lutin chez nous.

 

Le lutin est donc arrivé chez nous le 1er décembre, qui tombait un samedi cette année. En Amérique, l’accueil du lutin se fait par un grand repas. J’ai préféré faire plus sobre. J’ai installé un atelier d’emballage de cadeaux (l’atelier des lutins) et Crapule attendait assis sur la table. Les enfants l’ont donc découvert au réveil. Bien que j’ai régulièrement rappelé aux enfants que le lutin serait immobile la journée, Lucas était déçu de voir qu’il ressemblait à une poupée : je crois qu’il s’attendait vraiment à voir un lutin en chair et en os (cette déception est vite passée et il s’est pris au jeu par la suite).

20181201_075858

 

Nous avons ensuite installé Crapule sur une étagère afin qu’il puisse voir une partie de la maison facilement. J’avais proposé aux enfants de lui préparer un petit lit, mais Lucas m’a expliqué que Crapule dormirait avec lui. L’histoire a duré une ou deux nuits, puis Crapule a passé ses nuits sur l’étagère (enfin… jusqu’à ce qu’il en descende pour faire ses farces : en effet, chaque nuit, Crapule faisait une petite bêtise 😉 Je vous détaillerai cela dans un prochain article).

 

Il est donc resté avec nous jusqu’à la nuit de Noël : le Père Noël l’a récupéré en posant les cadeaux sous notre sapin. On espère cependant qu’il reviendra l’année prochaine !

7 commentaires sur “Elf on the shelf, accueillir un lutin chez soi : le début de l’aventure

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s